Que peut-on apprendre de l’écosystème espagnol de l’impact investing ?

Road2Impact
8 min readSep 8, 2021
Rencontre avec Creas, un des fonds pionniers de l’impact investing en Espagne

Après 2 semaines passées à Madrid à la rencontre des principaux acteurs de l’écosystème de l’impact investing, on revient aujourd’hui avec un article présentant quelques-unes de nos observations sur cet écosystème encore en construction, mais qui a pour ambition d’orienter l’économie espagnole vers une économie plus durable.

Une des caractéristiques fortes du marché espagnol de l’impact investing, soulignée par l’ensemble des acteurs rencontrés, est sa croissance rapide. Une croissance, qui comme dans beaucoup de pays, a été accélérée par la crise sanitaire du Covid-19.

Cette forte croissance a été confirmée en juin 2020 par l’étude du Spain National Advisory Board on Impact Investment intitulée La Inversión de Impacto en España: Oferta de capital, segmentación y características menée par l’Esade Center for Social impact de Barcelone. L’étude révèle que le marché espagnol de l’impact investing a atteint un montant de 2.3 milliards d’euros de capital en gestion, soit une croissance de 26% par rapport à 2019.

Source : SpainNAB : La Inversión de Impacto en España: Oferta de capital, segmentación y características

Encore peu présent dans le panorama européen de l’investissement y a quelques années, l’Espagne a depuis 4 ans multiplié les initiatives pour faire croître la part du secteur dans la finance espagnole.

En 2018, l’association Foro Impacto a été créée par la Fondation Open Value, UnLtd Espagne et Eurocapital pour sensibiliser à l’investissement d’impact et promouvoir sa croissance. En 2019, l’association est à l’origine de la création du SpainNAB, le conseil consultatif sur l’investissement et l’entrepreneuriat à impact social en Espagne, qui rejoindra la même année le Global Steering Group on Impact (GSG). Le GSG est une organisation indépendante qui réunit les conseils consultatifs nationaux sur l’investissement à impact de 28 pays afin d’orienter et de catalyser l’investissement vers la résolution des défis sociétaux.

Lors de sa création, un des premiers objectifs de SpainNAB a été de produire une définition pour l’écosystème espagnol. Le conseil a défini les investissements à impact comme « ceux qui recherchent intentionnellement un impact social mesurable, ainsi qu’un rendement financier au moins égal à celui de l’investissement ». Cette définition permet d’inclure des acteurs aux stratégies diverses ; ceux se définissant impact first comme ceux se définissant comme finance first.

Source : SpainNAB : La Inversión de Impacto en España: Oferta de capital, segmentación y características

Une autre de nos observations concerne la place majeure des fondations dans l’écosystème espagnol de l’impact investing. Par leurs actions de sensibilisation et d’investissements, elles cherchent à orienter le marché de l’investissement vers l’impact investing et à catalyser les risques en investissant dans les entreprises lors de leurs premières années d’activités.

1/ Fondation Carasso et Open Value Foundation : des actions pour développer l’écosystème de l’impact investing

En mettant eu cœur de leurs activités la résolution des défis sociaux et environnementaux, les fondations ont été des moteurs importants de la croissance de l’impact investing en Espagne. Si auparavant les activités d’investissements étaient réalisées de façon classique, afin de générer des rendements à distribuer sous forme de dons et de subventions, les fondations sont de plus en plus à préférer des modèles hybrides tels que la venture philanthropie qui leur permette d’allier leurs objectifs et valeurs avec leurs stratégies d’investissements.

La Fondation Daniel et Nina Carasso est une fondation familiale sous l’égide de la Fondation de France, qui œuvre en France et en Espagne dans deux domaines que sont l’Alimentation Durable et l’Art Citoyen. La fondation été une des fondations pionnières dans l’affirmation de cette volonté d’allier stratégie d’investissement et mécénat. En 2019, 79% du portefeuille de la fondation a été investi dans des placements ISR (investissements socialement responsables) et 7% dans des investissements à impact. D’ici 2023, la fondation souhaite allouer 15% de son patrimoine aux investissements à impact. La Fondation œuvre notamment en Espagne au sein de l’Association Espagnole des Fondations (AEF. Cette dernière organise chaque année DEMOS, une conférence visant à réunir les fondations espagnoles afin d’aborder les sujets d’actualité, le futur de la philanthropie et œuvrer pour la professionnalisation du secteur.

Open Value Foundation est une fondation familiale fondée par María Ángeles León et Francisco Garcia Paramés, un des plus grands gestionnaires de fonds espagnol. La Fondation Open Value a construit un modèle hybride situé entre la philanthropie et le capital-risque. Le modèle permet d’une part de faire des dons et d’autre part d’investir ou d’octroyer des prêts à taux réduit pour soutenir des projets et entreprises à impact dans leur croissance. En 2019, la venture philanthropie représentait 40% du budget total de la fondation. Une des particularités de la fondation est son implication dans le développement de l’écosystème de l’impact investing en Espagne. Elle est notamment à l’origine de la création de Foro Impacto en Espagne, organise de nombreux évènements de sensibilisation et de formation à l’impact investing et souhaite avoir un rôle d’intermédiaires entre les différents acteurs de l’écosystème.

2/ Creas : un fonds pionnier de l’impact investing en Espagne

Creas, est un asset manager pionnier de l’impact investing en Espagne. En 2018, avec Creas Impacto, Creas a lancé le premier fonds d’impact approuvé par l’autorité de conduite financière espagnole, La Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV). Creas Impacto, a donc été en Espagne le premier Fonds européen pour l’entrepreneuriat social (FESE) et la première société de capital-risque (SCR), autogérée et axée sur l’investissement d’impact en vertu de la réglementation. Creas se positionne en tant qu’acteur “impact-first”, en investissant dans des entreprises dont l’impact est au cœur du business model. Le fonds considère ainsi qu’impact et revenus sont intrinsèquement liés. Creas investit dans des entreprises en early growth avec des tickets situés entre 1 et 3 millions d’euros.

Une des caractéristiques de Creas réside le caractère pédagogique de son approche vis-à-vis des autres acteurs de l’écosystème de l’investissement espagnol. C’est d’ailleurs pour cette raison que Creas partage une partie de son carried interest avec la Fondation Creas qui est impliquée dans plusieurs projets de démocratisation de l’impact investing.

3/ La Bolsa Social : le crowdequity pour démocratiser l’investissement à impact

La Bolsa Social est une plateforme de crowdequity fondée en 2015 dans l’objectif de créer un espace financier où les entreprises à impact social et les investisseurs à impact social se rencontrent. C’est la première plateforme de financement ouverte à tous qui a été approuvé par l’autorité de conduite financière espagnole, La Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV).

Un objectif central de la plateforme est de pallier le phénomène de « death valley ». Il s’agit de la phase où une idée a été approuvée, l’équipe, crée et le produit lancé, mais durant laquelle la levée de fonds reste trop difficile du fait du risque trop important pour les investisseurs. Ainsi pour lever des fonds et croître les entrepreneurs doivent démontrer davantage la viabilité de leur business model, mais pour cela, ils ont besoin de financement et rentrent alors dans un cercle vicieux.

Source : Forbes

Sur La Bolsa Social, tous les projets à impact sélectionnés ont les mêmes chances d’accès à des financements, à condition qu’ils séduisent les investisseurs. N’importe quel investisseur peut investir dans l’entreprise qu’il veut voir grandir, croître et réussir dès 1000 € d’apport. Aujourd’hui plus de 8000 personnes ont investis sur la plateforme dans 25 entreprises à impact social avec un total de 6 millions euros en tout.

En 2019, La Bolsa Social a aussi lancé un fonds d’investissement « impact first » plus classique avec AFI, une société de consulting en financement. Le fonds investit en early stage qui se concentre sur les entreprises sociales en Espagne et au Portugal.

Un point important qu’a tenu à souligner Jose Moncada, directeur de Bolsa Social, est que selon lui il y a toujours un trade off entre l’impact et les retours financiers. Si l’on souhaite investir dans un impact profond et fort, on ne peut pas chercher des profits à hauteur de ceux marché. En effet, selon lui l’impact réel sert des solutions où il y a des failles de marchés, c’est là où les investissements trouvent leur additionnalité.

4/ Ship2B : un acteur avec un panel de stratégies très diversifiées

Ship2B est un acteur majeur de l’impact investing en Espagne qui a développé plusieurs stratégies de financement et de soutien à des solutions répondant aux défis sociaux et environnementaux actuels, en se plaçant sur différentes verticales du spectre de l’impact investing (venture philanthropie, impact first, finance first).

Tout d’abord Ship2B Foundation a pour but de promouvoir une économie à impact en intégrant l’impact au cœur des modèles de leurs entreprises. Pour cela, la Fondation, propose trois manières d’obtenir un investissement :

  • Via ses 2 véhicules d’impact investing : Equity4Good et B-Fund
  • Via son véhicule de venture philanthropie
  • Via son réseau d’investisseurs à impact

Par ailleurs, Ship2B a développé son propre fonds à impact de 50M€ nommé Ship2BVentures. Alors que du côté de Ship2B Foundation l’impact investing consiste à investir avec une vision impact first. Ship2B Ventures défend une vision finance first avec la volonté d’avoir des retours sur investissement supérieurs à la moyenne du marché. Ce fonds permet donc encore une fois à Ship2B de diversifier ses stratégies d’impact investing.

5/ UpSocial : un laboratoire d’innovation pour l’impact investing

UpSocial est une plateforme d’innovation sociale qui cherche des façons de stimuler la demande pour l’innovation en faisant correspondre cette demande avec des innovations prouvées. UpSocial travaille avec l’idée que s’ils sont capables d’avoir des innovations drivées par la demande, les probabilités de succès et de croissance de ces dernières sont beaucoup plus importantes.

Ils cherchent donc à capter la demande d’innovation qui s’attaque à des problèmes systémiques de la part de ceux qui font directement face aux problèmes. Ils travaillent sur des challenges posés par des entités publiques ou des fondations et essayent de trouver les meilleures innovations existantes pour pallier ces problèmes.

À titre d’exemple, UpSocial a récemment travaillé avec la ville de Rotterdam qui essayait de trouver une solution pour financer l’impact social avec des « Impact Token ». Ils sont partis du constat qu’il n’existait pas d’incitations à des approches systémiques régulières et préventives des problèmes sociaux tandis qu’ils se sont rendu compte que les citoyens et entreprises étaient prêts à payer pour de l’impact et des résultats concrets. L’idée de la ville de Rotterdam est donc de créer des incitations pour le secteur privé et les citoyens à s’engager dans la résolution de problématiques sociales en introduisant des jetons numériques (Rikx) qui monétisent l’impact social généré par les entrepreneurs, les ONG et d’autres acteurs privés, à l’instar du marché du carbone. L’engagement du secteur privé dans la résolution des problèmes sociaux passe à la vitesse supérieure grâce à un nouveau marché qui peut rapidement se développer.

UpSocial est également un important acteur des contrats à impact social en Espagne. C’est en 2020 sous l’impulsion d’Up Social que les premiers contrats à impact social ont été lancé en Espagne.

--

--

Road2Impact

4 mois à la découverte des différentes visions, pratiques et innovations de l’impact investing à l’international